image

Une pelouse entretenue toute l'année


« mystère dans mon jardin » : une action pour mieux connaître la faune et la flore près de chez vous


En cette période de déconfinement progressif, la Maison de la Nature de Brussey lance une nouvelle action à distance

Le principe : aider les curieux à reconnaître la petite bête, la trace ou même la plante inconnue qu’ils ont observées autour de leur maison

Que l’on soit jardinier amateur ou bien curieux de nature, on a tous un jour repéré quelque chose d’inhabituel, d’inconnu, d’intrigant

Avec parfois des réactions trop radicales avec la destruction de l’individu en question, d’autre fois le jardinier s’interroge, questionne ses proches… C’est là qu’intervient le CPIE VO (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement de la Vallée de l’Ognon) qui répond de manière simple et précise aux interrogations de ces jardiniers avec la connaissance scientifique nécessaire

Par mail Comment participer ?Il suffit d’envoyer, sur l’adresse mail du CPIE VO une ou plusieurs photos de son observation

Les prises de vue devront être accompagnées du nom de la personne, de la mention de la commune ainsi que d’un commentaire (facultatif)

Après identification et recherche des informations nécessaires à la compréhension de cette biodiversité ordinaire qui nous entoure, une réponse personnalisée est proposée ; les informations seront également consultables sur la page facebook de l’association pour une diffusion « grand public »

Cette Orchis sera un des articles de l'opération "un mystère dans mon jardin", avec une information très intéressante de la société d'histoire naturelle du Doubs qui s'interroge sur l'étude de la floraison des orchis bouc comme indicateur du changement climatique

Favoriser les pratiques respectueuses de l’environnement En plus d’apporter des connaissances, le CPIE valorise à travers cette action des pratiques respectueuses de l’environnement et contribue à lutter contre les mauvaises informations

Une meilleure compréhension de ce qui nous entoure permet d’accepter, d’accorder un peu de place à cette biodiversité malmenée

Il est possible également de suivre les « mystères » résolus sur Facebook, sur la page du CPIE de la Vallée de l’Ognon, #mysteredansmonjardin, et découvrir par exemple que les chenilles d’Yponomeute (inoffensives mais qui produisent une grande quantité de soie sur les fusains d’Europe) peuvent être confondues avec les chenilles processionnaires du pin (urticantes)

Une meilleure information sur la biodiversité peut éviter des chenillicides et l’utilisation de produits dangereux pour l’environnement !Cette action est financée avec le soutien de la région Bourgogne Franche-Comté

Renseignements : contact @cpie-brussey

com


Voir la source